Archives de catégorie : Apprentissage photographique

Construire un outil en papier autour de la règle f/16

La technicité de la photographie est un frein lorsque l’on s’enferme dans une pratique où le lien « matériel-règles » est omniprésent. La règle du f/16 est la fondation qui soutient des démarches. Pas l’inverse.

L’outil pédagogique en papier. Simple et précis.

Avant de commencer, il est important de souligner deux aspects au niveau de ce billet :

  • La petite réglette en papier est un outil pédagogique. Avec le temps vous vous en détacherez doucement. Ne pas être esclave de l’outil est primordial. Faire fonctionner sa tête est plus important.
  • Argentique / numérique : cela importe peu (ce ne sont que des outils au service d’une démarche).
  • Je pars du postulat que vous avez une connaissance de cette règle du  f/16. Nous n’entrerons donc pas dans une explication détaillée   de la théorie. Il existe de nombreux sites qui font cela mieux que moi (voir les liens à la fin de l’article).
  • Disclamer (voir la fin de l’article).

–> Télécharger la réglette en français 

Introduction

L’outil est construit à partir de la fameuse « sunny f16 rule« . Pour illustrer les quelques exemples, nous partirons du principe que je travaille avec une pellicule de 100 iso. Dans des conditions idéales, la règle (qui sera notre base de travail) stipule :

« A 100 iso, pendant une journée ensoleillée, j’opte pour une vitesse de 1/100 avec une ouverture de f16. »

Bon, on va tout de suite éliminer certaines questions trop centrées sur des détails liés à du matériel. Quand on travaille avec certains appareils argentiques, la vitesse de 1/100 n’est pas proposée. Ce n’est pas bien grave, je prends la vitesse la plus proche qui est de 1/125. L’effet sur une pellicule n’est pas grave car elle peut encaisser de grosses différences sans sourciller. Imaginez la différence entre 1/100 et 1/125 –> c’est peanuts !

Maintenant que cela est dit, on peut enfin commencer.

La réglette et son fonctionnement

La réglette permet de donner en fonction de l’évaluation du temps et de votre pellicule les différents couples vitesse-ouverture du diaphragme. Cela est assez pratique et pédagogique dans une pratique quotidienne.

Je vais illustrer la réglette avec un exemple en partant de la règle f16 avec une pellicule de 100 iso et la journée est ensoleillée.  Que nous dit la réglette ?

EXEMPLE 1

Il est d’abord important en fonction de vos observations du temps de placer 100 iso sur EV15 qui signifie « Plein soleil (règle du f/16) –> flèche verte. On regarde en bas les couples « ouverture-vitesse d’obturation ». Dans cette configuration, c’est le couple f/16 + 1/125 en vitesse qui est donné.

Sur cette illustration, la réglette est en anglais (voir site de l’auteur plus bas). Un pdf avec la mise à jour en français est disponible dans les liens ci-dessous également.

Dans une observation plus poussée, on remarque la réglette propose d’autres couples équivalents. Ceux-ci sont proposés en fonction des choix que vous poserez en terme de vitesse ou de profondeur de champs. Quels sont ces couples ?

  1. F/22 + 1/60
  2. F/16 + 1/125
  3. F/8 + 1/500
  4. F/5.6 + 1/1000

Tous ces couples sont donc bons en terme de lumière.

EXEMPLE 2 

Nous sommes toujours avec notre pellicule de 100 iso. Par contre, en observant le temps, nous voyons qu’il fait lumineux mais le ciel est couvert par des nuages. La lumière est diffuse et le sujet ne provoque pas d’ombre nettement visible.

Après observation de ma lumière, je prends ma réglette et je place mes 100 iso sur EV 13 « Sujet dans une lumière diffuse ». Que me dit l’outil F/16 ?

L’observation du temps avec notre pellicule de 100 iso est que les sujets sont dans une lumière diffuse. Cela signifie que le ciel est rempli d’un tapis de nuage dont les ombres sont à peine visible.

Différents couples vitesse d’obturation et ouverture sont proposés en bas.

  1. F/22 + 15
  2. F/16 + 30
  3. F/11 + 60
  4. F/8 + 125
  5. F/5.6 + 250
  6. F/4 + 500
  7. F/2.8 + 1000

Vous choisirez en fonction de ce que vous recherchez soit en profondeur de champs soit en vitesse. Vous restez donc maître de ce que vous voulez en fonction de votre démarche photographique.

UTILISATION 3

En continuant d’observer l’image de l’exemple 2, la réglette peut également être utilisée en fonction d’un couple vitesse-ouverture de votre choix avec une certaine pellicule.

Pour EV13 le couple est de f/4 + 1/500 mais si vous désirez garder ce couple pour EV11 (votre sujet est dans la pénombre), la réglette vous dit que vous êtes obligés d’avoir une pellicule de 400 iso (ou de régler votre appareil numérique sur 400 iso).

Conclusion

Cette réglette est entrée dans ma pratique quotidienne depuis longtemps et c’est un outil fantastique ! Gratuit, écologique et pédagogique, cet outil m’a permis de réfléchir pleinement à la lumière lorsque je photographie.

Je terminerai par insister que seule la démarche photographique est la priorité. La réflexion est primordiale. Le photographe doit rester le maître de son matériel et pas l’inverse.


 Disclaimer : l’outil proposé n’est pas une invention de ma part. Il provient d’un auteur inconnu dont le site est en anglais. J’ai essayé maintes fois de le contacter pour obtenir son autorisation de traduction mais je n’ai à l’heure actuelle reçu aucune réponse de sa part. Etant donné que cette réglette est très pratique, je me permets de la partager et d’en donner une explication française détaillée.


LIENS pour aller plus loin

Akira Kurosawa – Une vie, une oeuvre

Le nombre des prix internationaux qu’il a reçus tout au long de sa vie, a même dépassé le nombre de ses films ! Des récompenses qui montrent en fait, avant tout, qu’à travers ses films, Akira Kurosawa a su parler aux cinéphiles du monde entier.

(source)

Apprendre par la connaissance cinématographique

Je ne le répèterai jamais assez mais l’apprentissage de la photographie doit passer par une culture visuelle. Ce billet veut introduire l’oeuvre du réalisateur japonais Akira Kurosawa. Visionnaire, contemporain, son oeuvre visuel vaut la peine de s’y attarder pour évoluer en photographie.

Divers liens et visuels pour introduire une première observation de l’oeuvre de Akira Kurosawa

Emission « Une vie, une oeuvre » de France Culture du 27 février 2016 : Lien vers le site ou téléchargement de l’épisode de 59 minutes.

Les mouvements peuvent-ils raconter une histoire ? C’est ce qu’a perpétuellement prouvé le “Beethoven des cinéastes” à travers sa carrière. Dans une vidéo toujours aussi fascinante, Tony Zhou dissèque les différents types de mouvements utilisés par le réalisateur pour donner sa touche unique à un film (mouvement de la nature, de groupe, individuels, de la caméra, du montage).