Les liens utiles pour développer ses films argentiques à son domicile

Il existe des supports très utiles pour aller plus loin dans la compréhension du développement de films argentiques

Cette dernière partie se veut être une sorte de liste non exhaustive d’outils pour permettre une meilleure compréhension du développement argentique à domicile.

  • Livre de Philippe Bachelier est l’élément essentiel de la compréhension de la photographie argentique.  » Noir & Blanc – De la prise de vue au tirage  » est LE livre à posséder chez soi  si la photographie argentique vous intéresse du point de vue du développement mais également du tirage de vos films.
  • J’en ai souvent faire référence mais le forum http://www.pirate-photo.fr est un lieu convivial dont les passionnés partagent avec plaisir leur travail. Je vous invite le consulter pour entamer de nouvelles discussions mais également consulter les tables de développements et les outils mis en place par la communauté.
  • La marque Ilford propose un livre gratuit de 98 pages qui passe en revue les étapes de développement et de tirage. Même si vous n’êtes pas un amateur de cette marque, cet ebook est une bonne continuité du livre de Philippe Bachelier. Attention toutefois, les produits Ilford sont mis en avant mais cela n’est aucunement une gêne.
  • Le site de « 35mm-compact » propose beaucoup d’informations et explications diverses.
  • Un site comportant des tables de développement. Il peut être un atout mais ne fait pas partie de mes références pour le moment. Les temps apportés sont à 90 % les temps des fabricants avec 10 % de créativité apportée par les utilisateurs du site. Je l’utilise en dépannage ou pour me faire un autre avis.
  • « Considérations sur les paramètres qui influencent le développement d’un négatif » est un article qui traite du temps de développement, du contraste lié à l’agitation,…
  • Un autre site donnant les tables de développement. Choisissez un film et un révélateur, le site fera le reste (anglais).
  • Un pdf réalisé par un photographe sur « comment développer un film noir & blanc ? » Une autre manière de présenter les choses ainsi qu’un article sur le site « http://www.revelateur.com

C’est une liste en constante évolution. Je vous invite également à venir enrichir celle-ci avec vos propres sites, livres et médias que vous utilisez ou que vous trouvez incontournable sur le sujet.

Sommaire des articles qui traiteront de : « Comment développer son premier film ? »

Ce petit tutorial ne pourra pas tenir en un article car cela demanderait une longueur de page trop importante. J’ai donc décidé de subdiviser  cet article en plusieurs parties :

1.  L’introduction

2.  Enrouler son film dans une sbire pour le mettre dans une cuve

3.  La préparation et le minutage grâce aux tables de développement

4.  Les étapes de développement

5.  Faire sécher son film

6. Quelques outils indispensables, conseils et avis personnels

23 réflexions sur « Les liens utiles pour développer ses films argentiques à son domicile »

  1. Merci pour cette précision. En effet, je me suis fié à ce que disent certains forums traitant de l’argentique. C’est corrigé et merci pour ton commentaire Bruno !

  2. c’est vrai que ce n’est pas mentionné sur le site, je devrais le faire pour apporter cette précision.
    Merci d’avoir rectifié en tous cas.

    Bruno

  3. Oui je pense que c’est une bonne idée de le mentionner. Pas de soucis pour la modification, cela est tout à fait normal ! Au plaisir Bruno 🙂

  4. Je viens de développer mon premier film NB en suivant vos conseil, il est au séchage je suis impatient de voir le résultat final, mais le négatif avec l’air bien révélé 😉

    Merci pour cet article en tous cas, qui m’aura donné envie, et surtout bien aidé!

    Alexis.

  5. Salut Alexis

    Je suis vraiment très content que tu aies réussi à développer ton premier n&b. C’est toujours un grand moment lorsque l’on découvre pour la première fois sa pellicule. N’hésite surtout pas à partager tes premiers tirages avec moi ! Cela me ferait grandement plaisir 🙂
    Si tu as d’autres questionnements, avis ou divers, tu n’hésites pas à prendre contact avec moi. Je me ferai un plaisir de t’aider évidemment !

    Bonne soirée et bienvenue dans la grande aventure du développement à domicile !

    Philippe

  6. Passionnant.

    J’ai découvert la photo récemment, avec un réflex numérique reçu il y a un an. Mais au final, le fait que l’on puisse prendre des milliers de photos, ça m’empêche de donner toute son importance à chacun de mes clichés. C’est trop facile, trop artificiel. C’est comme ça que je le vois, en tous cas.

    Je pense me mettre rapidement à l’argentique. Et bien sûr, au développement. Votre site va sans doute m’être d’une grande aide. Merci !

  7. Bonjour j’ ai moi aussi bcp de plaisir à prendre des photos N/B avec un argentique ( Yashica YK et Pentax sv ). Je confie les développements à la Fnac, mais ça me coûte cher..Je vais bientôt investir dans du matériel, si j’ ai des questions, je peux compter sur votre aide ? Bonne journée ! alain

  8. Félicitations pour la qualité de votre site et pour la clarté des explications. 4 films développés avec succès grâce à vous! Merci

  9. Bonsoir Philippe !

    Je viens de recevoir mes premières pellicules 35mm couleur pour mon diana mini, et voila tout ce qu’il m’est arrivé :

    – En suivant les étapes du bouquin de mon dian, j’en suis arrivé a tirer le film jusqu’a ce que j’apercoive une marque jaune, probleme, aucune marque jaune et j’ai tirer très longuement ma pellicule, et cela pas dans le noir ^^. Elle est donc certainement bousillé.

    Je ne me décourage pas ce n’est rien ^^

    – Ensuite, voila mon but, je souhaite en parallèlede ma passion pour le numérique, faire de la lomographie, mais je souhaite seulement avoir mes photos sur support numérique (carte SD, ordi, réseaux sociaux) , et je ne souhaitait donc pas faire des tirages. Je me suis renseigné et je comptait acheter un scanner ION 2 pour pouvoir transferer mes photos directement sur le pc. Et comme un bon gros amateur, je pensai une fois avoir terminer ma pellicule, la placer dans mon scanner et scanner manuellement chaque photo! Après recherche sur internet je me suis donc rendu comte que je partait totalement dans la mauvaise voie …

    D’une part les photo n’apparaisse pas du tout sur ma pellicule une fois extraite (vous devez rigolerde mes idioties…), mais d’autre part elle prend totalement la lumière!

    J’en arrive presque au but, finalement, le scanner scan les NEGATIVES et oui j’ai 19ans et c’est nouveau pour moi, il me faut donc des négatives, et arreter moi si je me trompe mais ce sont bien ce qu’on obtient au final après votre derniere étape qui est le séchage ?

    Après avoir lu attentivement votre article (et un peu avant aussi), je décide donc de me mettre a travailler moi même mes photos en chambre noir.

    Sauf que vous parliez ici de vos travaux pour pellicule noir et blanc, je me suis demander pourquoi pas couleur, et après recherche, c’est donc bien plus compliqué que pour le n&b … .

    Je me retrouve donc pour le moment, avec mon diana que je ne maitrise pas bien (pas pour les réglages car j’ai quand meme un bon niveau en numérique), mais tout simplement pour la mise en place de la pellicule, qui n’accroche pas bien ect… et je me retrouve aussi avec 3 pellicules 35mm couleurs dont une totalement gaché, que je ne serais pas capable de dévelloper moi même.

    Voila donc quelques questions finales :

    – combien couterais chez un pro pour avoir SEULEMENT les negatifs et ainsi les scanner moi meme avec un scanner spécial au alentours de 100e ? Impossible de trouver la réponse sur le net.

    – est-ce la même manipulation tout au long pour des photos au lomo?

    Merci de votre aide et pardon pour ce pavé

  10. Tout d’abord, merci pour votre commentaire. Il est vrai que cela n’est pas facile de développer la couleur mais rien n’est insurmontable. Je t’invite à lire cet article : http://www.focale-alternative.be/blog/developper-negatif-couleur-tetenal/

    Au niveau des prix, cela n’est pas très cher mais reste toujours élevé par rapport à si tu le faisais toi-même.

    Garde espoir car rien n’est vraiment bien difficile avec a couleur mais demande beaucoup de rigueur !

    Amicalement

  11. Bonjour,

    J’ai parcouru votre article avec énormément d’intérêt, même si je possède déjà le livre de Philippe Bachelier.

    Je me suis mis à l’argentique il y a un peu plus d’un an, ayant acheté un Contax sur les conseils d’un ami, photographe professionnel orienté uniquement vers l’argentique. Jusqu’à récemment, je faisais développer mes films, que je scannais, mais ayant découvert le tirage, toujours avec cet ami photographe et lors d’un atelier dans mon entreprise, j’ai pris plaisir à cet exercice, et décidé d’aller plus loin en faisant mes développements moi même, afin de contrôler l’ensemble du processus.

    Globalement, ce que vous décrivez correspondant grosso modo à ce que j’avais déjà lu. Mais après avoir consulté le site Massive Dev Chart (http://www.digitaltruth.com/devchart.php) et en avoir discuté avec un photographe, il m’a indiqué que les dilutions indiquées correspondaient à une dilution du produit « stock » obtenu à partir des produits achetés en magasin dilué selon les indications du fabricant. Ce que j’ai du mal à appréhender.

    Le grossiste à côté de chez moi m’a recommandé le Tetenal Ultrafin, dilué à 1+9. Ce que je comprends. Par contre, d’après la notice, et Massive Dev Charts, les temps sont donnés pour dilution 1+10 ou 1+20, ce qui voudrait dire que je dois d’abord faire une dilution 1+9 puis 1+10, soit 1+109. Ce qui semble plutôt étrange, et que ce photographe ne m’a pas expliqué.

    Du coup, sauriez-vous me dire à quoi correspond une dilution « stock » ? Est-ce le produit (liquide) acheté en magasin, auquel cas il faut que je dilue comme indiqué par mon grossiste en 1+9, voir éventuellement comme indiqué par la notice en 1+10, ou alors dois-je faire une première dilution en 1+9 puis une seconde en 1+10 ?

    Amicalement,
    Pascal

  12. Bonjour et désolé pour le retard de ma réponse !
    Pour commencer lorsque vous voyez 1+9, cela signifie que si vous avez une cuve de 500 ml –> 1 graduation de produit pour 9 parties d’eau.
    Concrètement, cela signifie que je coupe en 10 ma cuve et je mets 50 ml de produit pour 450 ml d’eau.

    Je ne sais pas très bien ce que propose votre vendeur car le développement à domicile a toujours ses « cuisiniers »`. Globalement, je suis les étiquettes du fabricant.
    Le pdf de Tetenal propose soit un mélange de 1+4. Je suivrais le fabricant en terme de temps. Donc 100 ml de produit pour 400 ml d’eau. http://www.fotoimpex.de/shop/images/products/media/44755_4_Produktbroschuere.pdf

    Sinon le stock, est la solution pure.

    En espérant vous avoir aidé un peu !

    Amicalement

  13. Bonjour Philippe !

    Merci de partager et de nous encourager avec ton blog qui a accompagné mes deux premieres nuit de tirage ever 🙂
    En me lançant la dedans sans labo ni collègues, j’étais bienheureuse de trouver toutes ces informations claires pour le profane.

    Mystère qui subsiste encore, j’ai utilisé la moitié de ma bouteille de fixer en deux scéances, (2 pellicules developpées + une vingtaine de tirages, bouteille de 500ml) est ce que j’en mets 3 fois trop ou c’est normal ?

    Camille

  14. Hello Camille,

    Merci pour ton message ! Pour l’indication sur le fixer, consulte bien ta bouteille. Tout y est indiqué. Tu suis bien les mesures et cela ira parfaitement. Mais je suis certain que tu en utilises bcp trop en effet. La photographie et le développement argentique se sont des recettes de cuisine. Tu suis les indications et tu apprends la maîtrise. L’innovation et les recettes maisons ne viendront que des années après je pense.

    Allez plein de courage !

    Philippe

  15. Bonjour et merci pour vos explications.

    Je débute en photo N&B argentique et vos explications donnent envie d’essayer. Je me demandais si à la fin du processus je peux scanner directement ma pellicule et si vous conseillez un scanner en particulier pour une pellicule 120.

    Cordialement,
    Lionel

  16. Bonjour Lionel et merci pour ton commentaire. Oui tu peux scanner tes pellicules à la fin si tu le désires. De manière personnelle, j’utilise un scanner Epson v600 couplé avec Lightroom. Je ne te conseille pas de scanner en particulier mais il faut absolument que ton scanner puisse scanner par le haut et pas par le bas. voilà 🙂

  17. Bonjour, je crois avoir compris que selon vos explications, nous tirons les photos en négatif sur le film. Et je voudrais savoir comment le transposer sur un papier photo ? merci pour votre réponse. 🙂

Laisser un commentaire