Archives par mot-clé : sx 70

Aide-mémoire et autres liens sur la photographie instantanée argentique (partie 7)

Je me suis souvent posé de nombreuses questions autour du Polaroid. Dans cet article, quelques astuces sont à votre disposition.

C’est lorsque l’on en a besoin que les connaissances peuvent manquer. Je profite de ces lignes pour vous partager les liens ou astuces qui pourraient vous aider un jour ou l’autre.

  • Utiliser le flash, dark-light, paramètres sur la flash-bar en une image.


Dossier et réflexions autour de Polaroid
Réflexions menées en 2011 autour de Polaroid

Impossible Project – Polaroid : 8 ans après (partie 6)

Quelles réflexions poser sur les produits Polaroid (anciennement Impossible Project) depuis 2011 ? Qu’en est-il de la démarche photographique ?

En 2011, j’avais émis une réflexion sur le procédé photographique instantané avec le lancement commercial des premiers films Impossible Project. Mon avis sera nettement plus nuancé 7 ans après.

Avant de commencer, je préciserai que je ne suis pas un fervent défenseur du système Polaroid mais je ne suis pas également un détracteur de ce procédé. J’essaierai donc de confronter mon avis de 2011 avec celui d’aujourd’hui. Evidemment, cette comparaison temporelle est totalement subjective. C’est un point à garder à l’esprit.

Il est également important d’insister que la démarche photographique prendra une place prépondérante dans ma vision actuelle.

Impossible Project devient Polaroid Originals

Je profite donc de cette nouvelle appellation des produits originaux pour confronter les points positifs de l’époque. Sont-ils toujours d’actualité ?

Les + :

  1. Le charme du procédé, l’audace du Polaroid et la manipulation créative sont toujours bien présents. Mon avis reste donc toujours positifs face à ces différents points énoncés en 2011.
  2. L’utilisation et la qualité reflex du Sx-70 est indéniable. La mise au point manuelle (et/ou autofocus avec le Sonar) ainsi que la robustesse du matériel sont des nouveaux points à souligner.
  3. La facilité du Polaroid 660 Sun Autofocus (de type 600) au quotidien. Facilement transportable.
  4. La gamme des films 600 (qui sont utilisables dans un appareil sx-70 via une petite manipulation très simple). La richesse et les différentes collections éphémères sont appréciables. Le packaging est fun. Exemple d’une série que j’ai réalisée en 2017 avec des polaroids à la teinte rosée (Duochrome Pink) pour le  fanzine  » TROUBLE » ciblant l’identité d’une ville par le prisme du tatouage.
  5. Les produits ont bien évolué depuis 2011 et l’avis que j’avais porté à l’époque n’est plus d’actualité. A partir de 2013, la firme Impossible Project a réussi à atteindre un premier pas vers une certaine stabilité dans le développement (attention j’ai une petite réserve voir points négatifs plus bas). L’entreprise continue d’innover en terme de rendu et dans les mises à jour des chimies. En février 2018, la version couleur (qui a été en bêta depuis presque un an) » semble » rivaliser avec la chimie Polaroid de l’époque d’après certains utilisateurs.
  6. La firme Impossible Project propose des séries limitées dans le temps comme Keith Haring ou « Third Man Records Edition » (partenariat avec Jack White). L’audace est donc au rendez-vous.
  7. Avec la main mise du nouvel actionnaire majoritaire Wiaczeslaw ‘Slava’ Smolokowski et la fusion de l’appellation Polaroid – Impossible, de nombreux accessoires ont vu le jour comme des lentilles pour les Polaroid 600 et SX-70. Cela reste intéressant mais pas indispensable non plus.

Les – : 

  1. Le prix des consommables est le point le plus important. Avec des prix qui varient entre 16€-22€ pour 8 expositions, cela reste onéreux. Faire de la photographie instantanée a un coût lorsque l’on utilise les produits de « Polaroids Originals ». L’alternative se situe-t-elle au niveau de Fuji ? (J’aborde le cas d’Amazon dans le point négatif 5)
  2. Le point numéro 6 de l’aspect positif met en avant l’audace d’Impossible Project. Malheureusement, la firme n’existe plus car elle est devenue « Polaroid Originals« . De nouveaux actionnaires sont devenus majoritaires et donc des changements dans la ligne directrice créative sont peut-être à prévoir. A l’heure où j’écris ces ligne, le shop de « Polaroid Originals » ne comporte pas des initiatives comme celles citées plus haut. La nouvelle vision décidée par le nouveau conseil d’administration jouera-t-il la sécurité ou continuera-t-il le coup de folie qui faisait le charme d’Impossible Project ?
  3. Avec le rebranding et le nouveau packaging, l’aspect commercial à outrance semble se profiler comme la mise en avant de T-shirt, de sacs, de cadres,… Bref, on sent bien que le chemin de la consommation de la marque est en route. En soi, cela n’est pas un aspect négatif mais je préfère que la société continue de travailler sur les chimies ou sorte de nouveaux formats comme le 4×5 ou une renaissance du format FP100 (ce dernier est mort avec l’arrêt de production de Fuji en 2016).
  4. Je parlais dans les points positifs que la recherche autour des chimies était toujours d’actualité. Bien que l’avancée soit présente, j’ai remarqué dans ma pratique personnelle que certains polaroid pouvaient « baver » en terme de chimie. Attention, je ne parle pas des polaroid couleurs mais bien de la gamme n&b. Une légère manipulation accentuée (comme scanner le polaroid par exemple) peut provoquer un léger écoulement de la chimie sur l’image en partant du haut. J’ai quelques exemples de cet écoulement jaune dans ma série photographique : « La voix révélatrice« .
  5. Ce point négatif n’est pas entièrement dépendant de la firme Polaroid Originals mais je me dois de l’aborder car j’ai eu quelques mauvaises surprises personnelles. Je vais parler de l’état et les commandes des cartouches. En effet, lorsqu’arrivera le moment de commander vos Polaroid, vous regarderez (à juste titre) l’endroit où ceux-ci sont les moins chers. En effet, au vu du prix sur le site officiel (19€ pour 8 Polaroid), il sera certainement intéressant de comparer les différents sites de vente. Si vous suivez le même chemin que moi, vous verrez une différence de 3€ avec Amazon par exemple. Le soucis est que le prix moins cher peut cacher des soucis que j’ai rencontrés dans ma pratique :
  • Dates périmées
  • Cartouches dont la pile est déchargée ( à cause d’un mauvais stockage par les sous-traitants d’Amazon) –> les Polaroid ne sortent pas
  • Les chimies qui ont subi de fortes différences de températures –>  soucis de rendu

Il existe certainement d’autres points positifs et négatifs sur l’utilisation du procédé instantané Polaroid.

Je terminerai  cet article en appuyant sur l’essentiel : la démarche photographique. Le Polaroid ne reste qu’un outil parmi d’autres. Qu’est-ce que j’ai envie de transmettre ? Pourquoi le choix d’un tel format ? Qu’est-ce que cela apporte au projet général ?, ect… Le choix du Polaroid ne reste donc qu’au service d’une réflexion globale au sein de votre photographie.


Dossier et réflexions autour de Polaroid
Réflexions menées en 2011 autour de Polaroid

 

La naissance du SX-70 dans les années créatives de Polaroid (partie 1)

La marque Polaroid a contribué à la construction du médium photographique.  Un contexte historique innovant par l’expérimentation issue des années 70.

Balisons notre travail en guise d’introduction

Après un passage obligatoire par le boîtier de type 600, depuis quelques semaines, j’ai fait l’acquisition d’un boitier pliant SX-70.  Il me semble intéressant de poser un avis complètement subjectif sur cet appareil.  Je profiterai de mon envie de poser une réflexion pour écrire une série d’articles.

Avant de me lancer dans certains aspects techniques, j’aimerais contextualiser la naissance du SX-70 dans une période où la marque Polaroid encourage les innovations esthétiques auprès des photographes.

En 2010, la mode tournait autour d’une renaissance du Polaroid. En 2018, la mode a-t-elle fait place à une nouvelle maturité ? La question est donc lancée.

Je reviendrai également sur une réflexion que j’ai posée en 2011 dans une série de 5 articles autour des chimies  Polaroid Impossible Project.  J’essaierai de recontextualiser ce que signifie (pour moi) Polaroid en 2018.

Après tout ceci, je proposerai un avis matériel sur le boîtier 660 Sun avec lequel je travaille depuis 2016.

Je terminerai par une série de liens qui illustreront ce travail d’écriture (de près ou de loin) pour nous permettre de continuer de réfléchir sur la notion même de Polaroid.

Bref, nous avons beaucoup de travail !

Contexte historique du SX-70 : un appareil mythique

Je ne rentrerai pas dans des détails sans fin autour de ce boîtier.  Je préfère mettre en avant l’effort qu’a fourni la firme Polaroid pour encourager l’innovation créative des photographes dans les années 1970.

Lorsque sort en 1972 le SX-70, nous sommes dans la continuité de la création d’une collection d’oeuvres Polaroid lancée par Ansel Adams  et Edwin H.Land (le créateur de l’invention Polaroid). Les années 70 vont apporter un lot impressionnant de photographes qui vont s’affranchir de l’héritage et l’influence de Ansel Adams avec ses paysages en noir et blanc.  Une phase d’expérimentation techniques et esthétiques va débuter.

La firme Polaroid travaille autour de son image d’entreprise qui se veut créative, inventive et innovante. C’est dans cette optique que les conservateurs de Polaroid mettent au premier plan et privilégient les oeuvres les plus conceptuelles et avant-gardistes.

Comme le dit Barbara Hitchock, directrice « The Polaroid Collections » en septembre 2004 au Massachusetts dans le livre « The Polaroid Book » (TASCHEN) :

« …Certes, nous n’avions rien contre les tirages bien léchés ou les belles images évocatrices, mais nous accueillions aussi à bras ouvert les tirages retouchés à la main, ceux qui avaient été réalisé avec d’anciens procédés de fabrication, toute image dans laquelle l’artiste faisait preuve d’imagination pour exprimer ses idées et ses expériences… »

Barbara H. insiste sur les créations et la restructuration de l’idée même de la photographie au Polaroid. Le passage qui suit est extrêmement important pour comprendre cette logique.

« … En 1972, Samaras manipulait les pigments avec une aiguille de manière à créer des effigies déformées de lui-même. Quant à Rauschenberg, il badigeonnait grossièrement ses photos 50 x 60 en noir et blanc avec du fixateur… D’autres appliquaient sur leurs oeuvres de l’encre, de la peinture acrylique, des teintures diverses, voire même du sang… »

Lucas Samaras

Elle continue de mettre de l’accent en insistant que des photographes grattaient les négatifs ou les positifs avec des aiguilles par exemple. Tous ces exemples prouvent que ces années folles seront un foyer dans l’innovation, dans l’encouragement créatif voire même une remise en question de la photographie Polaroid.

Liens divers autour cet article
Rauschenberg R. // polaroid noir et blanc, acrylique et grattage sur châssis aluminium

Dossier et réflexions autour de Polaroid
Réflexions menées en 2011 autour de Polaroid

 

Placer un « Folding Camera Film Shield » sur un SX-70 (partie 4)

La sensibilité des Polaroid lorsqu’ils sortent de l’appareil est un fait reconnu. La chimie continue de recevoir de la lumière et, par la même occasion, de travailler.

Suivant l’exemple d’un boîtier 660 Sun que je possède, j’ai décidé de placer un film plastique noir pour protéger les Polaroid qui sortent du SX-70. Le prix est dérisoire par rapport à son utilisation. Comptez 11-13€ pour l’acquérir.

La manoeuvre est très simple mais me semble essentielle dans un premier contrôle de la lumière. Evidemment, avec le temps, vous utiliserez cet excès de luminosité dans votre démarche photographique.

Pour m’aider au placement, « Polaroid Originals » (anciennement Impossible Project) a réalisé une vidéo pour réussir la petite manoeuvre de fixation. Je vous la propose ci-dessous.


Dossier et réflexions autour de Polaroid
Réflexions menées en 2011 autour de Polaroid

Quels appareils Polaroid pour quels produits « Impossible Project » ? (Partie 2)

Le renaissance du Polaroid est bien présente grâce à « Impossible Project » qui a donné un vent de renouveau parmi les films instantanés. Fujifilm propose également divers produits toujours en fabrication mais cela ne s’arrête pas là. En effet, je regardais dernièrement une émission sur le festival de Cannes 2011 et de nombreuses stars avaient également leur Polaroid. Cette renaissance est donc due à différents facteurs sociétaires et par les passionnés de photographie.

Avant d’entrer pleinement dans la création et le rendu typique des films instantanés, il convient de faire le tour des appareils existants compatibles avec les films proposés sur le marché. La société « Impossible Project » travaille sur de nouveaux appareils mais ils ne sont pas encore, à ce jour, proposés à la vente. Il semblerait qu’une sortie officielle est prévue pour la « photokina » en 2012. En attendant, faisons un tour sur les marchés de l’occasion où les prix restent démocratiques pour le moment.

De manière globale, il existe trois types d’appareils compatibles : la série Sx 70, la série 600 et les Polaroid 1200 & spectra. Il existe également des appareils Polaroid dédiés aux films instantanés de type 100 et des dos numériques pour des appareils moyen format de type Hasselblad par exemple.

Nous prendrons le temps dans cet article de mettre de l’ordre dans les différents produits proposés car cela n’est pas toujours facile de prendre conscience des compatibilités. Evidemment, je ne parlerai que des films instantanés disponibles facilement sur le marché.

Polaroid Sx 70

Les appareils de type Sx 70

La conception de ce Polaroid remonte au début des années 70. Cet appareil est un reflex qui dispose d’un réglage de l’exposition sous la forme d’une molette « clair / sombre ». Cela fonctionne comme les reflexs modernes où l’on augmente et diminue l’exposition pour avoir une photographie plus sombre ou plus clair.

L’appareil a besoin d’une pile pour fonctionner qui se trouve dans le film que l’on insère. Si aucun film n’est mis en place, l’appareil ne fonctionne tout simplement pas .

Ce polaroid est considéré comme un appareil qui marquera l’histoire de la photographie par sa conception révolutionnaire.

Cette version a été déclinée en de nombreux modèles fort variés en terme de qualité.

Photo réalisée avec un Polaroid pack 100

Les polaroid de la série 600

Les années 80 arrivant, cette série est très populaire auprès du grand public. Ce modèle sera souvent réédité avec de nouvelles couleurs ou de nouvelles courbures et cela jusqu’à la fin des années 90. Les appareils photographiques 600 vont être souvent améliorés par de petites modifications intéressantes comme l’adaptation de l’objectif et de la mise au point par rapport à la distance du sujet pour avoir une image nette.

La série Spectra & 1200

Construit entre 80 et début des années 90, ce type d’appareil est une déclinaison de la série 600 mais les films sont supérieurs de 2 cm par côté.

Les Polaroids type pack 100 : l’ovni de Fuji en pleine disparition

Ce type d’appareil utilise encore le procédé d’origine du développement instantané. Il a la force de sortir des photographies rectangulaires avec une qualité de définition très grande.

Par contre, les films deviennent rares. Seule la firme Fuji continue d’en proposer mais cela semble compromis depuis une annonce en janvier 2011 très préoccupante pour ce format dans les années à venir. Source de la suppression : Ici, ici et .

La question à se poser est celle-ci : doit-on investir dans ce type de format qualitatif et acheter des stocks encore disponibles ou bien abandonner l’idée d’en faire ? Si vous êtes dans ce cas, prenez une décision rapidement car l’abandon des derniers produits instantanés est en cours. En effet, la firme « Impossible Project » a bien annoncé que pour le moment la production de type 100 n’était pas dans ses projets.

Photographie réalisée avec un Polaroid pack 100

Un site incontournable : Polaroid-Passion

Vous verrez que se retrouver parmi tous les types de films, les compatibilités, les produits qui disparaissent ou ceux qui vont être abandonnés n’est pas évident.

Pour ce faire, je vous conseille grandement de consulter les fiches proposées par le site Polaroid-Passion. Ce site est une véritable bible recueillant conseils, tutoriaux… et surtout toute information utile sur la compatibilité des types de produits/appareils. Il est également important de souligner que ce site regroupe une communauté active qui oeuvre autour de la passion du polaroid.

Les différentes parties proposées dans ce dossier

*****