Restaurer / Entretenir son reflex argentique : Canon AE-1 (Partie 1)

Introduction à l’article sur le changement des mousses du Canon AE-1

  1. Cet article est écrit par Cédric. je vous invite à consulter son travail photographique.
  2. Le tutoriel ci dessous peut-être utilisé pour d’autres marques de reflex argentique, seuls quelques détails changent, il vous faudra adapter en fonction de votre boitier.

Préambule de l’article concernant le Canon AE-1

Dominic Clarke / Canon AE-1

Lorsque l’on souhaite se (re)mettre à la photographie argentique, il faut inévitablement, soit vous procurer un nouveau boitier, soit ressortir celui qui traine au fond d’un placard. Pour ma part, après plusieurs années de numérique, j’ai choisi de faire un retour vers l’argentique pour le noir et blanc. Par chance, j’ai conservé le Canon AE-1 que j’avais acheté avec l’aide de mes parents dans les années 1985.

Tout content et très excité, je ressors mon appareil. C’est un modèle de 1978 que j’ai utilisé de 1985 à 2002 sans jamais avoir eu le moindre problème. Après l’inspection du déclenchement, de l’armement, du rideau et des vitesses, je me rends compte que j’ai des tâches noires dans mon viseur.

Alors effectivement, quand on achète un vieil appareil ou lorsque l’on en ressort un du placard, on vérifie tout un tas de paramètres mais pas forcément l’un des plus essentiels : l’état des mousses qui servent notamment à l’isolation de la lumière.

Contrairement à un numérique, un appareil argentique doit pouvoir s’ouvrir afin de mettre en place une pellicule qui n’est ni plus ni moins que le « capteur » de l’appareil photo argentique. Cette partie étant mobile et une pellicule photosensible, il est indispensable qu’une fois refermé, le dos de l’appareil photo argentique soit parfaitement étanche à la lumière sous peine de voiler irrémédiablement le film. Pour faire simple, vous allez gâcher vos pellicules et de facto vos belles prises de vue.

Une autre mousse a une importance capitale, la mousse d’amortissement du miroir (celui qui se trouve derrière l’objectif et qui transmet l’image dans votre viseur) En effet, celle-ci amortit le mouvement du miroir lors du déclenchement. Une mousse abîmée et c’est le risque de voir un jour le miroir se briser à l’intérieur du boitier. Autant votre boitier tout métal (ou pas) passera les années sans le moindre problème, autant les mousses elles, se détérioreront irrémédiablement au fils des ans.

Percevoir les différents stades de dégradations des mousses

Autoportrait Canon AE-1 / Axel Cardenas

Premier stade : les mousses perdent de leur élasticité, sous une pression du doigt, elles ne reprennent pas immédiatement leurs formes.

Deuxième stade : elles commencent à se désagréger et les particules peuvent endommager le fonctionnement de la mécanique de l’appareil ainsi que laisser passer la lumière et donc voiler votre pellicule.

Troisième stade : les mousses deviennent collantes. Elles ont totalement perdu leur efficacité et les particules qui se détachent se collent partout. A ce stade les dommages sont énormes et parfois irréversibles. Taches sur le dépoli, rideau collé, grosses fuites de lumière, tâches sur la pellicule, bobine d’entrainement du film tâchée et collée.

Il est donc indispensable de les changer au risque d’abîmer votre appareil argentique.

Il existe deux solutions et une méthode

  1. Avec les moyens du bord en récupérant la feutrine présente sur les bords des emballages métallique des pellicules et un bout de grosse laine noire. Coût approximatif 0€.
  2. En achetant des mousses plus ou moins standard pour environ 9/10€ sur internet.

Pour ma part, j’ai choisi de commander des mousses, j’en ai très facilement trouvé sur eBay auprès d’un sympathique vendeur Allemand qui m’a d’ailleurs aussi fourni un mode d’emploi dans ma langue et le tout sans frais de port.

Pour mener à bien votre mission, vous aurez besoin de peu de matériel, mais de beaucoup de patience. En étant méticuleux, vous ne devriez pas rencontrer de problèmes majeurs. Pas besoin d’être un gros bricoleur, si j’y suis arrivé, vous y arriverez sans peine, je peux vous l’assurer.

La seconde partie ira dans les détails en décrivant le matériel ainsi que les différentes étapes pour remplacer les mousses du Canon AE-1. Des illustrations seront proposées pour vous aider dans votre mission de rénovation.

Les différentes parties proposées dans ce dossier

********

10 réflexions au sujet de « Restaurer / Entretenir son reflex argentique : Canon AE-1 (Partie 1) »

  1. Merci. J’ai farfouillé un peu partout à la recherche d’un kit pour mon A1 et vous m’êtes apparu porteur d’une réponse adaptée…

    Merci encore.

  2. Bonjour à tous

    Je viens de lire « comment changer les mousses d’un réflex argentique ». Remarquable article et solution très bien expliquée. Mon Canon FTB connait ces problèmes là et j’ai décidé de le remettre en service. SVP, Quel type de mousse faut-il utiliser et où se les procurer?
    A l’avance merci pour les réponses.

  3. bonjour, merci pour le conseil mais j’ai un problème avec mon canon. mon déclencheur ne fonctionne plus, il et coince . totalement bloque ainsi que mon levier d’avance de la bobine. Grand merci a celui qui pourra m’aider.

  4. Bonjour, ravidat josiane, c’est probablement la pile qui n’est plus bonne, avec une nouvelle, tout devrait rentrer en ordre.

  5. Bonjour, C’est la troisième que j’ai recours à votre aide et lien pour changer les mousses (merci fournisseur allemand). J’ai restauré deux A1 et deux AE1. En suivant vos consignes c’est une vraie réussite abordable par tous. Merci beaucoup.
    Gérald.

  6. Bonjour Gérald. Je viens de découvrir votre tuto, merci de faire partager son expérience avec les autres. Moi aussi j’ai un Canon A1 . Il m’à fait tant de belles photos que voudrais le remettre en état, mais la cellule est bloquée donc plus de mise au point automatique, pourriez vous me dire si c’est réparable à moindre coût et si c’est assez facile?
    Encore merci
    Joseph

Laisser un commentaire