La relation entre cinéma et photographie

Partir du cinéma pour apprendre la photographie et inversement C’est un aspect qui m’obsède de plus en plus. Aujourd’hui, je vais commencer par un maître du genre : Stanley Kubrick.

Son travail autour de la perspective : un point de fuite central, un grand angle, une grande profondeur de champ, ce sont des éléments qu’on retrouve souvent dans les plans du réalisateur.

Kubrick-One-Point-Perspective-2 Kubrick-One-Point-Perspective-3 Kubrick-One-Point-Perspective-4Une explication plus détaillée (mais simpliste) dans cette seconde vidéo.

Une réflexion moderne sur le journalisme par Emile Zola

Le 24 novembre en 1888 dans le journal français « Le Figaro », Emile Zola partageait une réflexion autour du journalisme qui propose un écho très moderne sur la manière dont on appréhende ce média à l’heure actuelle.

Mon inquiétude unique devant le journalisme actuel, c’est l’état de surexcitation nerveuse dans lequel tient la nation. Aujourd’hui, remarquez quelle importance démesurée prend le moindre fait… Quand une affaire est finie, une autre commence. Les journaux ne cessent de vivre dans cette existence casse-cou.

Cinéma et photographie : même combat

Je vous invite à consulter les archives du site : « Jean Charpentier » autour de l’image dans le cinéma. Entre analyses et liens, vous y trouverez de nombreuses pépites autour de la photographie. De nombreuses heures de visualisation en perspective !

Exemple d’analyse autour de l’image que vous pourrez y trouver. Ici, c’est le film « Le conformiste » qui est mis à l’honneur.

le-conformiste-13

 » Gros plan très délicatement éclairé de Stefania Sandrelli, avec un effet soleil venant de la droite, assez diffus, ne créant que peu d’ombres. Cet effet et coupé sur le regard par le rabat du chapeau, et Storaro utilise un débouchage assez important à droite pour rehausser le niveau et révéler le regard de l’actrice, cette source créant conjointement un point lumineux dans l’œil qui anime le regard. Cette construction créé un joli dégradé de lumière sur le visage, et le met en valeur en le projetant en devant du fond, éclairé de la même manière. Storaro n’utilise pas de contre-jour ici, la teinte et la texture du décor suffisent à concentrer l’attention sur la comédienne. « 

Life 2 / Le bain d’arrêt : changement d’habitude

Aujourd’hui, je vais changer mes habitudes lorsque je développe une pellicule. Comme d’habitude, je passerai par les différentes étapes de développement déjà citées sur ce site mais, pour la première fois, je vais utiliser un bain d’arrêt entre le révélateur et le fixateur.

Continuer la lecture de Life 2 / Le bain d’arrêt : changement d’habitude

Réflexions, démarches et partages photographiques