Archives par mot-clé : Vidéo

Webdocs ou la mutation du photojournalisme

Le webdocumentaire est sur toutes les lèvres et redonne un souffle au journalisme de l’image qui s’essouffle à cause de la gratuité d’Internet.

Les images sont partout et nous sommes mitraillés, bombardés par les milliards d’images qui gravitent sur la toile informatique qu’est Internet.  L’évolution du web pousse de plus en plus à la gratuité de l’image laissant sur le côté des métiers qui peinent à vivre de leur travail visuel.

L’accès rapide à Internet, les caméras sur les téléphones portables, la photographie numérique ont permis une diffusion rapide de l’information et les images peuvent être diffusées par celui ou celle qui sera au bon endroit au bon moment. La société de l’image subit une mutation. Rien n’est complètement positif ou négatif.

Le journalisme 2.0 ?

Le photojournalisme peine devant le chemin que prennent les images et le monde visuel. C’est dans ce chaudron contemporain qu’est né le webdocumentaire. Le principe du documentaire et du journalisme est remis au goût du jour. Le site « Reportages Photos » a mis le doigt sur l’essence même des enjeux actuels :

 » Que ce soit en Chine, en France, en Inde ou dans le futur, ces reportages d’un genre nouveau sont interactifs. Les sujets traités mêlent vidéo, photo et texte, le tout pour mieux décrire et expliquer les mutations que notre monde connaît. De plus, le lecteur/spectateur/acteur peut naviguer entre les différents chapitres d’un documentaire et  évoluer d’avant en arrière sans contraintes.

La télévision, les reportages photos, les journaux et la radio ont encore de beaux jours devant eux mais le métier doit se préparer à subir de profonds bouleversements. Les journalistes, dans leur majorité devront être capables de jouer sur plusieurs tableaux pour pouvoir toucher un public qui se désintéresse du papier et de la presse en générale telle qu’elle est à l’heure actuelle. « 

Le métier de photojournalisme évolue et la qualité du webdocumentaire laisse présager un avenir intéressant pour ce nouveau support.

Le webdocumentaire selon France 5 : LIEN

Le webdocumentaire selon Arte : LIEN

Organiser ses productions avec Lightroom

Si organiser un flux de production en photographie numérique est un concept barbare, tu es au bon endroit !

Je suis allé au Musée de la Photographie récemment et j’ai pu observer le travail remarquable de nombreux photographes modernes. Avant d’arriver à cette étape ultime, la route est longue de la prise de vue à la diffusion de son travail photographique. Les étapes à franchir demandent une certaine organisation.

Entre prise de vue, transfert de carte, organisation, développement et diffusion, le chemin est sinueux et rempli de multiples décisions qu’un novice n’appréhende pas au premier abord.

Une bonne introduction à Lightroom

Pour cet article, je n’ai pas la prétention d’expliquer tout cela car je ne maîtrise pas encore tout le cheminement mais j’ai découvert un site photographique qui servira de bonne introduction à ces concepts de production.

Le site que je vous présente est réalisé par un animateur toulousain dont le pseudonyme virtuel est Pyrros. Dans son article, il explique de manière simple les étapes essentielles du flux de production.  Ces différents contrendus ne sont pas exhaustifs mais permettront une approche de départ à tous les photographes débutants.

Lien des articles sur le flux de production avec le logiciel photographique « Lightroom« .

Pour compléter ces informations, le photographe américain Chase Jarvis présente en vidéo son « Worflow ». Pour les anglophones uniquement.

Quand deux jeunes cinéastes belges font face au mauvais goût de Prodigy

« Run with The Wolves » made in Belgium est la vision carolorégienne et bruxelloise réunie sous le pseudonyme de CharlyXL avec l’ancienne cokerie d’Anderlues comme toile de fond.  Tout un programme !

Prodigy est un groupe de musique électronique britannique formé par Liam Howlett en 1990.  Connu pour son originalité en terme musical et visuel, les mélomanes se souviendront des riffs de No Good (1994), Voodoo People (1994), Firestater (1996) et des claques visuelles apportées par Poison (1995), Breathe (1996) ou Smack My Bitch up (1997) pour ne citer qu’eux.

Pour leur dernier single « Run With The Wolves« , le groupe a lancé un concours international pour la réalisation du clip.  Loin de moi un chauvinisme de mauvais goût mais nos petits bruxellois ont vraiment déchiré tant l’impact visuel est d’une dynamique sans nom !  Ils surpassent de loin le gagnant pathétique qui n’a rien apporté de neuf à la vidéo d’animation alternative.

L’histoire du clip fait clairement référence à une sorte de chaperon rouge alternative et d’une sensualité urbaine.  Une boîte de pandore fera office de fil conducteur avec comme toile de fond la cokerie d’Anderlues et son terril.  Je ne dévoilerai pas plus cette vidéo underground mais Julien Mus, Gilles et Julien Frankignoul sont revenus à la genèse de la grande époque de Prodigy.  Bien joué les gars !

Face à la déception des fans, Prodigy est revenu sur sa décision en élisant un trio de tête dont nos amis bruxellois font clairement partie.  Focale Alternative ne se tracasse nullement pour eux car au vu de leur talent, ils exploseront nos télévisions de leur griffe artistique.  Bref, nous sommes clairement des fans et vous ?

Graff session and Canon 7d

« Street poker » est un one shot où le reflex canon 7d use de son talent pour narrer une histoire en HD

Le développement de la vidéo numérique est un marché en plein essor.   Le dernier né de la gamme EOS de la firme Canon est un outil artistique à part entière.  Le fossé entre vidéo et photographie se referme doucement au profit de l’expression artistique.  Il est unanimement reconnu que la qualité vidéo des nouveaux reflex dépasse largement les caméscope grand public.

Pour la réalisation de ce rush vidéo, l’auteur a utilisé deux optiques : 50mm 1.8 et un 35mm 2.8.  L’étalonnage des couleurs a été réalisée avec Color Finesse, un plugin pour Adobe After Effects.

Après tout est une question de travail, d’oeil photographique et de patience.  Malgré un capteur puissant et une vidéo HD de bonne facture, le réalisateur reste l’humain derrière la machine.  A bon entendeur !