Mesurer l’exposition sans cellule avec un Mamiya C3 (partie 3/3)

Nous expliquerons dans ce dernier article les chiffres allant de -6 à 18 et ce qu’ils représentent comme scène de la vie de tous les jours.

Explication des nombres du contexte photographique

-6 : Nuit, aucune lumière sauf étoiles.

-5 : Nuit, aucune lumière avec petite lune.

-4 : Nuit, aucune lumière avec lune à moitié.

-3 : Nuit, aucune lumière avec pleine lune.

-2 : Même que -3 mais avec de la neige.

-1 : Lumière artificielle ambiante très faible.

0 : Un peu plus que -1.

1 :  Coucher de soleil très tard.

2 : Eclairs ou durant éclipse totale.

3 : Feu d’artifice.

4 : Bougie. Lumières de Noël, building/monument la nuit. Eclairage urbain.

5 : Intérieur de nuit, lumière moyenne. Auditoire. Feu de camps.

6 : Intérieur, lumière claire. Fête foraine.

7 :  Hall de sport. Forêt très dense. Scène de théatre.

8 : Las Vegas la nuit. Etalage de magasin. Intérieur et éclairage fluor.

9 : Paysage 10 mins après coucher soleil. Lampes néons. Lampes spots.

10 : Paysage juste après coucher soleil.

11 : Coucher soleil. Sujet dans l’ombre un jour ensoleillé.

12 :  Sujet dans la demi-ombre ou temps très nuageux.

13 : Temps dégagé mais pas d’ombre.

14 : Sujet au soleil mais pas trop fort.

15 : Sujet en plein soleil.

16 :  Idem que 15 mais avec neige ou sable.

17 -> 18 :  Rarement vu sauf éclairage artificiel extrême.

Venez découvrir  les deux autres articles :

La partie 1 :   » Mesurer l’exposition sans cellule avec un Mamiya C3 (partie 1/3) «  : Introduction et charte d’exposition en image à mettre dans son sac photo.

La partie 2 :   » Mesurer l’exposition sans cellule avec un Mamiya C3 (partie 2/3) «  : Nous analyserons dans cet article, les différents composantes de cette charte.

7 réflexions au sujet de « Mesurer l’exposition sans cellule avec un Mamiya C3 (partie 3/3) »

  1. Simple et efficace ! Encore faut il pas mal s’entraîner pour bien évaluer les situations. On peut imaginer se servir d’un APN en mode manuel pour s’entraîner et vérifier qu’on l’applique correctement (ça évite de cramer de la bobine pour rien). Personnellement j’ai une petite cellule pas chère, mais sinon en guise de cellule j’utilise… un appareil compact, c’est pas beaucoup plus gros, je peux vérifier directement l’exposition, et en bonus j’ai la photo en version numérique en cas de problème (bon, ça un peu au plaisir de tout faire à la main…).

  2. J’ajouterais une très bonne astuce en extérieur : la règle du f16, testée et approuvée !
    Quand le temps est ensoleillé et sans nuage, l’exposition correcte est : ouverture f16 et temps de pose 1/iso. Donc f16 et 1/100 si j’ai du film 100 iso. Ensuite on peut décaler ces réglages si besoin et si on souhaite une autre ouverture (f8 1/200, f5,6 1/400 etc…).
    Évidemment en extérieur il ne fait pas toujours un grand soleil, alors les règles sont les suivantes (observer les ombres est très important) :
    Grand soleil : f16 1/iso (les ombres sont très nettes)
    Soleil légèrement voilé : f11 1/iso (les ombres ont des contours flous)
    Temps nuageux : f8 1/iso (les ombres sont peu visibles)
    Ciel très chargé, ou sujet à l’ombre : f5,6 1/iso (impossible de distinguer les ombres)

  3. Bonjour Egocyte,

    Merci pour tes messages. Je vais essayer d’y répondre dans l’ordre pour garder une cohérence.

    1. J’ai fait le test avec un apn – n’ayant pas de compact- et cela est très contraignant. J’ai l’impression de me balader avec trop de matériel. Mais il est évident qu’une cellule à main ne remplacera pas ce truc de « grand-mère ». Ce n’est pas le but de l’article d’ailleurs mais je pense que l’utilisation du graphique peut aider dans certaines situations.
    J’ai reçu hier mes premières images tirées avec le Mamiya C3 et l’utilisation de cette grille. Sur 12 photos, je suis à 7 bien exposée. Les autres sont récupérables évidemment. Il est vrai que 7/12 cela rient cher en pellicule mais je pense que c’est en utilisant que je saurai l’utiliser correctement.
    Mais rien ne vaut une bonne cellule à main ! Nous sommes d’accord là-dessus.

    2. Pour cette règle, je la trouve très intéressante. Je te propose avec convivialité de rédiger un article avec des exemples concrets pour le blog si tu veux ! Cela me ferait très plaisir et en plus, comme je ne la maîtrise pas, cela m’apprendra de nouvelles choses !
    La proposition est lancée 🙂

    Merci à toi pour tes commentaires ; )

  4. Ça me parait une bonne idée ! Je vais voir ça…
    Tu m’as contaminé avec ton retour à l’argentique et ton lien vers Matt Stuart ! j’ai ressorti mon Pentax ME et je suis en train de regarder pour racheter de la chimie noir et blanc…

  5. Hâte de lire ton avis mon cher ami ! Ressortir ton matériel est le plus bel honneur que tu peux faire vis-à-vis de mon humble partage photo. Pour le moment, je termine le montage de mon labo photo et let’s go !
    En essayant l’argentique, j’ai découvert une autre vision de la photographie que je ne connaissais pas. Je suis passé d’un univers complètement virtuel à une réelle sensation au toucher, au visuel,….

    Loin de moi l’idée d’encenser la photographie argentique mais j’ai vraiment réalisé ce qu’était une démarche. Un retour à la patience, à l’hésitation et l’excitation du développement, à la déception aussi,…

    Par exemple, prendre un cliché au format carré est complètement différent de recentrer au format carré avec lightroom ou photoshop par exemple. Le format 6×6 prend véritablement son sens au niveau de l’oeil. Bref j’ai craqué complètement !

    Merci à toi !

Laisser un commentaire